Suivez nos nouvelles aventures sur http://lestoquesperdentlenord.blogspot.com

mercredi 21 mai 2008

Hors saison



A l'origine on avait décidé de ne pas aller à Phuket. Peur du béton des hordes d'européens-américains. Nous avions été horrifiés par ce que certains promoteurs ont pu faire de certains coins de cette si belle côte thailandaise et avions largement préféré la côte Est. Sauf que les enfants ont l'air d'avoir eu la varicelle à cause des mouches des sables (en français dans le texte) et que se baigner en prenant soin d'éviter les méduses géantes qui nous entourent est un peu stressant (quand je vous dis que notre vie est un enfer...).

Finalement nous nous sommes dit qu'il était dommage de passer si près de cette célèbre île sans y mettre les pieds, nous ne voulons pas rentrer idiots et nous savons aussi que notre Toqcar nous permet souvent de nous dégotter des petits paradis tranquilles entre deux resorts ou bars branchés. Et surtout... le temps joue en notre faveur puisque c'est le début de la saison des pluies sur la côte Ouest et donc le début de la basse saison.

Arrivés de nuit, nous avons par hasard atterri au fond d'une petite rue, devant un chantier, au bord d'une jolie plage. Et c'est parfait pour nous. Il n'y a personne, pas un chat. Des terrasses vides, des chaises longues vides, une belle plage vide et totalement intacte car elle a été miraculeusement épargnée par le Tsunami.

Certes il faut supporter les averses, mais elles ne nous dérangent pas, au contraire, ça nous rafraîchit, nous repose et nous permet de prendre des douches d'eau pure à moindre frais ; la pluie lorsqu'il fait 35 D° c'est pas comme les giboulées de mars et ça permet de mieux apprécier le soleil. La mer est assez démontée, disons qu'elle ressemble à celle qu'on connaît à Biarritz. Sauf qu'elle est chaude et totalement transparente.

Nous commençons à prendre nos habitude, nous avons visualisé les chemins d'évacuation en cas de Tsunami (je plaisante un peu mais comment ne pas y penser ici?), avons déjà sympathisé avec un couple de restaurateurs anglo-thais qui prennent leur apéro avec nous le soir et avec qui nous allons griller des poissons sur la plage pour dîner s'il ne pleut pas. Les masseuses ont l'air de se sentir seules, je vais me dévouer et aller leur tenir compagnie. Christophe a repéré une planche de surf esseulée, il va sans doute aussi se dévouer pour lui tenir compagnie et nous poursuivons nos activités effrénées : école (j'en ai marre...), lecture, baignades et découvertes culinaires .

6 commentaires:

ximun a dit…

Des fois ça tombe bien que tu n'aimes pas trop le surf...

ximun a dit…

Je viens de voir les photos en avant-première......

RHHHAAAAAAA ce SPOT !!!

Terrible.

Et puis c'est chouettos de voir votre intérieur un peu.

Bisous.

amatxi a dit…

trop c'est trop, je vous boycotte, na!

Elise a dit…

Rahhhhhhhhhhhh! C'est trop top! Quelles couleurs, cette mer! Et les palmiers, et les rochers, et ,et,et...tout quoi!
Et puis, c'est vrai que c'est sympa de voir des photos de l'intérieur du Toqcar. Je suis fana de tous ces trucs accrochés partout!

Bisous à tous les cinq

La rurale a dit…

Quelque chose me dit qu'elle doit arracher, la sauce avec les trucs rouges qui flottent... Plage superbe en tout cas !

* PellariniFamilia a dit…

Cette musique.... sur ces photos.... ah.....le rêve...