Suivez nos nouvelles aventures sur http://lestoquesperdentlenord.blogspot.com

samedi 13 octobre 2007

Du sucre pour les Toqués

J'aurais pu vous raconter le Nemrut Dagi, son ascension vertigineuse... et foireuse pour notre camping-car en surcharge, sa splendeur, notre descente vers l'Euphrate et sous la pluie, le passage sur le bac, nos traversées de passages désertiques, la gentillesse et la beauté et la pauvreté des Kurdes, notre visite émouvante d'Hasankeyf, merveilleuse vallée qui a abrité des dizaines de civilisations et qui voit là sa dernière puisque toute la ville, la vallée et ce site seront engloutis en 2010 par les eaux du barrage pharaonique que construit l'Etat, j'aurais pu vous raconter la mine réjouie de Gaspard venu me chercher en courant pour me montrer le " mignon nâne" de la maison qui nous accueillait, son frère et sa soeur se chargeant de son éducation animalière, et mes trois citadins toqués plantés tout attendris... devant un mignon veau. J'aurais pu vous raconter notre arrivée foireuse dans la nuit et sous la pluie au bord du lac de Van, et notre journée foireuse le lendemain sur ses rives qui nous ont poussés à pousser jusqu'à Dogubayazit (parce que faut pas pousser quand même !), les rencontres sympas qu'on y a fait dès notre arrivée et cette communication géniale que nous commençons tous à maîtriser entre gestes-anglais-allemand-français-dessins-turque, j'aurais pu vous raconter nos hauts et nos bas, parce que nous passons du maillot de bain à la laine polaire et que rarement ces derniers temps nous sommes descendus en dessous de 1000m d'altitude et que nous sommes ce soir à plus de 2000 mais non. Je ne dirai rien de tout cela. Je vous raconterai juste nos premiers contrôles militaires.
Fin du Ramadan en Turquie : c'est la fête du sucre. Les magasins se remplissent de sucreries, de pâtisseries, les gens s'habillent de neuf, tout est férié et fermé pendant plusieurs jours (maman t'inquiète pas : on était prévenus on a fait des réserves). Et partout, les rues et routes fourmillent d'enfants endimanchés (et si jusque là nous nous demandions où étaient les enfants turcs, nous en avons désormais la réponse : dans l'Est) qui passent dans les maisons pour récolter des sucreries. Or nous sommes au Kurdistan, comme nous le rappellent certains de nos hôtes, région à l'histoire houleuse et douloureuse, proche de l'Iran qui plus est. Donc nous commençons à nous familiariser avec les chars en bord de route, les militaires en arme postés très régulièrement sur la route, et les contrôles très fréquents... pour les autres du moins.
Et aujourd'hui, notre premier contrôle. Des militaires assez impressionnants nous arrêtent. On ouvre la fenêtre, ils brandissent un flacon, nous demandent de tendre les mains, nous sommes étonnés mais obtempérons gentiment, et ils nous les aspergent de ce qui se révèlent être... du parfum. Ils nous font signe de nous frotter les mains, on le fait. On montre nos papiers, puis le chef qui avait l'air de s'ennuyer vient visiter le camping-car. Il renonce à la fouille, bavarde avec les enfants puis nous laisse partir.
Bon.
On sent un peu la cocotte, on est un peu estomaqués mais on rigole bien.
Après avoir passé plusieurs barrages sans avoir à nous arrêter, de nouveau, dans ces paysages désertiques, arides, rocailleux étranges, des militaires armés jusqu'au dents (et il faut voir les barrages avec sacs de sable, chars pointés sur nous - comme dit Rachel : "mais je savais pas que ça existait encore moi les chars !" -) nous barrent la route. Ils mettent un plot devant le camping-car, on se dit que ce coup-ci, on ne va pas échapper au contrôle complet.
On ouvre la fenêtre. Ils nous tendent un flacon, tout sourire. Ce coup-ci on sait à quoi s'attendre : une bonne rasade de parfum sur les mains (et les jambes et le sol), on remercie on se frotte les mains, on s'apprête à fournir nos papiers, et là, ils nous tendent une boîte... de bonbons !
Et c'est fini !

Encore un paradoxe admirable de ce pays qui est décidément fait pour les toqués !

PS : Demain (samedi), soirée rugby au restau du camping pour faire plaisir à Ulysse et Christophe, ce qui nous permettra de finir nos bières parce que lundi nous entrons en Iran.

PS' : Les photos arrivent !

15 commentaires:

Nath a dit…

Ouh là là, ça doit sentir bon dans le Toq'car !!! vous n'avez même plus besoin d'arbre magique...
Etonnante, cette anecdote en tout cas !!
bon, buvez pas trop quand même et bonne traversée de la frontière lundi !
bises, Nath

Anonyme a dit…

Euh pourquoi le parfum je ne pige pas ? (j'suis bête hein ?)...

Patoue

PMB a dit…

Excellent pour le fond et pour la forme : vous pouvez pousser dans ce sens ;-)

Quand vous nous reviendrez, svp, ouvrez une école de police. Parce que nous, nos "militaires", quand ils nous tendent un flacon, il est en plastique et c'est pour souffler dedans !

Hélène a dit…

Waouh! Ca impressionne. Les militaire, la région mythique de l'Euphrate et l'âne à la place du veau.
Continuez à découvrir et à nous faire rire et rêver.

Olivier D. a dit…

Salut les toquès !
En entrant en iran, ayez une petite pensée pour moi qui ai vecu quelques années à Téhéran.
Bonne route

Bruce a dit…

Salut les Toqués
FRance-Angleterre, au fin fond du Kurdistan, ça devait être "pittoresque" !!
On a bien pensé à vous en regardant le match.
Hâte de lire vos posts sur l'Iran.
Bon anniv collectif aux 3 héritiers.
Biz des 4 Toussaint

P.S.
La bise à Ahmadinejad !!

Marie a dit…

Pour la remise à niveau concernant les animaux de la ferme, un stage en charente paraît indispensable, je les inscrits pour l'année prochaine?

encore marie a dit…

Remarque Noé pense encore que les abeilles pondent les oeufs... Je ne suis peut être pas trés bonne prof!

Dianoucha a dit…

géniale cette anecdote, d'autant qu'à la lecture de la presse internationale et vous sachant par là, j'étais moyennement rassurée...
mais je suis désolée de vous savoir presque déjà en Iran. Je viens d'apprendre que zhom y sera début décembre et j'espérais naïvement qu'il pourrait faire le relai pour les bouquins. Vous y restez combien de temps ? ce sera trop tard ?
Bises
Diane

ccxp&co a dit…

Très bizarre cette histoire-là. En tous les cas, vous avez eu de la chance de ne pas être fouillé. Dans quel état sont les placards au bout de 2 mois...
Pourquoi devez vous boire les bières avant d'entrer en Iran ? Vous ne pouvez pas entrer avec des victuailles ? ou avec de l'alcool ?

Cath a dit…

Bonjour les toqués
Une nouvelle commentatrice/lurkeuse débarquée d'un forum... et qui vous lit depuis le départ.
Juste, merci vraiment pour ces récits, ces magnifiques expériences avec les enfants. Bravo de vous être lancés, et merci de nous faire rêver. Pour avoir suivi le voyage à travers le monde d'un couple d'amis sans enfants j'ai quand meme l'impression que leur présence apporte beaucoup dans les contacts avec les gens, et tant mieux pour vous (et pour nous !)
Encore merci

Choukette a dit…

super anecdote !!

bisous les Toq's

amatxi aitatxi a dit…

le muezzin appelle aussi sur le delta du Mekong...oui! nous sommes à la frontière du Cambodge, on avance vers vous!
Pour les animaux, surtout n'amenez pas Therese ni Rachel à la ferme, ça les lasse, ni ne leur offrez de documentaire animalier, elles en ont horreur, reste un imagier avec texte pour Gasp et sa soeur. Quant à Ulysse , c'est fichu!
super récit, nous cherchons en vain une explication pour ce lavage de mains.

TONTON CRISTOBAL a dit…

Est-ce que l'explication n'est pas tout simplement que vous sentez mauvais?
vous en êtes à combien de douches par semaine?
les WC chimiques sont ils vidés régulièrement?
vous avez vérifié le frigo?

Frédérique a dit…

Je vois que j'ai du retard de lecture... mais j'ai une bonne raison ; elle s'appelle Erell, elle a tout juste 10 jours et elle dort en ce moment dans mes bras... Je vous embrasse et reviendrai vous lire plus tard!!