Suivez nos nouvelles aventures sur http://lestoquesperdentlenord.blogspot.com

lundi 10 septembre 2007

Albanie, c'est deja fini...

En Albanie, au bord des routes, outre les stations-service toutes neuves et les "Lavazh" (cette activité se justifie aussi par l'abondance de l'eau, que les albanais puisent directement dans le sol, d'où les réservoirs sur tous les toits des maisons, et ce qui fait qu'à nous aussi on nous fournit l'eau gracieusement et en quantité), il y a aussi les magasins de meubles. Innombrables et immenses. Et puis, dans la campagne et la montagne, ce sont les tombes qui fleurissent. Au début nous pensions qu'il s'agissait, comme chez nous, de marquer le lieu d'un accident mortel. A priori, ici, on choisit son coin et on installe sa tombe en bord de route de manière à pouvoir venir la fleurir facilement. Parce que certaines sont superbes. D'ailleurs les cimetières sont très beaux, tout fleuris, et en général entourés de tas d'ordures impressionnants... contraste caractéristique de ce pays. Et il y a aussi les boucheries. De petites cahutes cracras, dans lesquelles les morceaux de bidoche sont accrochés, et à laquelle est accrochée aussi une vache, la prochaine victime sans doute. Parfois des poissonneries aussi, près des rivières. La conservation des poissons est plus simples : ils nagent dans un aquarium et on vous les pêche en direct. Le long de la route il y a aussi ceux qui vendent des trucs grillés : viande, mais ou choses non-identifiées par nous. Et puis les trucs pas grillés comme les sacs d'olives que nous brandissent les enfants. Sans parler de tous les étals de fruits et légumes et de produits variés, des cigarettes aux sacro-saints produits pour faire briller les voitures. Et puis il y a tous ces gens. Au milieu de la montagne, il y a toujours un type assis au bord de la route, un gamin qui traîne, une femme qui rentre des champs.
Parce qu'il faut quand même noter cet élément qui nous a frappés à Tirana, outre la jeunesse de la population : dans tous les commerces ce sont des jeunes filles, charmantes, qui bossent. Les employés de la ville sont des employées. Hormis les chauffeurs et policiers, ce sont les femmes qui travaillent. Et les hommes traînent, partout. Ils jouent aux dés, envahissent les cafés, refont le monde, mais ne le font sans doute pas beaucoup avancer (je veux rassurer mes anciens élèves : vous voyez, je n'ai pas abandonné ce féminisme que vous aimez tant chez moi).
En bord de route il y a aussi les ordures, mais elles deviennent utiles en montagne : elles servent à remblayer les routes qui tombent en ruine. Le manque de moyens, les éboulements, les écoulements d'eau, jamais en France nous n'avons vu une route aussi mauvaise que la plus belle route albanaise. On nous avait prévenus, nous n'imaginions pas à quel point c'était vrai. Et rouler est une épreuve. Surtout avec un si gros et si lourd camping-car. Cette épreuve est double parce qu'en plus de l'état des routes, et de la signalisation pas toujours évidente, il faut affronter les chauffeurs albanais. Il y a sans doute une fonction de défoulement dans la conduite des albanais, que nous trouvons si agréables par ailleurs, un défi à toutes les lois de bienséance et de prudence. Il faut les voir, tels des gosses lorsque le maître écrit au tableau, s'avancer dans tous les sens lorsque le policier qui vient de nous faire signe de nous arrêter (avec le sourire !), tourne le dos. Il faut les voir doubler à toute vitesse en montagne, au bord des précipices, leurs Mercedes (j'ai oublié de vous dire : 4 voitures sur 5 sont des Mercedes, Rachel nous a d'ailleurs demandé ce matin : "Mais pourquoi les voitures en Albanie ont toutes un petit truc devant le capot de la voiture ?") sautant sur les nids de poule, quitte à créer une troisième file, et bien des émotions chez votre pauvre dévouée reportrice. D'autant plus qu'ils sont plus discrets que leurs voisins du Montenegro, dont je viens à regretter les klaxons qui au moins nous prévenaient un peu.
Je suis rassurée, notre camping-car tient le coup (même s'il a un peu changé de couleur), et notre chauffeur aussi (il change également parfois de couleur sur la route). Les enfants ont pris l'habitude de ranger leurs affaires qui ne volent plus, nous allons prendre l'habitude de revisser les portières et autres pièces qui sous les vibrations (je me demande si à ce stade ça n'a pas d'autre nom) se dévissent, pour me détendre je mets un écouteur de mp3 dans mes oreilles, je ne crie presque plus quand arrivent en face de nous deux poids-lourds qui se doublent alors qu'à gauche nous avons un ravin et à droite un immense fossé. C'est sportif pour le chauffeur qui se fait les abdos, et pour moi. Parce que je ne sais pas si vous connaissez ces machines hyper à la mode dans les salles de gym, sur lesquelles vous montez, debout, qui vous secouent dans tous les sens de manière à vous déséquilibrer et à faire travailler tous vos muscles, mais s'occuper des devoirs, des goûters, des "j'ai soif !" "Gaspard a attrapé ma game-boy !""pipi !" tout en roulant en camping-car et en Albanie, je peux vous dire que ça fait travailler l'équilibre et tous les muscles.
Là, après avoir traversé des paysages incroyables de champs pétrolifères, et des villages d'une immense pauvreté, nous sommes dans les montagnes à Girokaster. Nous cherchions un endroit où passer la nuit, un peu paumés dans la ville, quand dans une petite route, un automobiliste souriant nous a fait signe de ne pas continuer, que nous ne passerions pas. A grands renforts de signes (ici les albanais ne parlent plus anglais ni français), nous lui avons expliqué que nous cherchions un endroit où dormir. Il nous a fait signe de le suivre et nous a accompagnés sur la place de la vieille ville. Et, après nous avoir promis juré sur tous les saints de la terre que nous pouvions dormir sur nos deux oreilles, nous a confiés à l'hôtelier de la place qui a, comme tous ceux que nous rencontrons, été charmant. Et encore plus quand il a vu les enfants.
Les albanais sont un peuple vraiment accueillant et souriant. Tous sur notre route nous sourient, nous saluent, nous aident. Les policiers qui, dans la plupart des pays, y compris chez nous, (sans parler de la méchante qui nous a verbalisés en Croatie pour une histoire de phares éteints en plein jour) jouent les gros durs, sont archi souriants, bavardent, plaisantent, rigolent. On a cette impression qu'entre tous les relations sont bienveillantes. Sauf sur la route. Et ce sont les routes qui vont nous forcer à quitter ce pays beaucoup plus tôt que nous ne l'avions prévu ( parce que le problème en plus, c'est qu'une route défoncée est pire qu'une piste, on les souhaite les chemins de terre ici ). Les enfants ne rêvent que de la Grèce, nous allons les écouter. Nous espérions pouvoir faire la côte albanaise, qui paraît-il est grandiose, sauvage. La route qui la longe est déconseillée en camping-car, une conductrice aguerrie et baroudeuse nous l'a vraiment interdite, nous pensions pouvoir passer outre. Toutefois sans être particulièrement frileux (surtout qu'on se caille nous en ce moment), mais après avoir testé une partie du réseau routier albanais, nous déclarons forfait. Une route dans cet état, en altitude avec la mer en contrebas et toujours les mêmes poids-lourds et chauffards, nous ne voulons pas tenter le diable. En voiture, et surtout en 4x4 nous l'aurions fait. Nous le ferons un jour. Nous reviendrons en Albanie (méthode Toquée pour éviter les regrets). Même si nous savons qu'elle aura beaucoup changé d'ici-là. Et nous le lui souhaitons car ce pays est tout de même immensément pauvre, mais plein de ressources naturelles, humaines, culturelles, ce mélange, cette jeunesse, ce modernisme dans l'islam sont une force et on sent que le pays est en plein essor. Pourvu qu'il sache se développer et s'organiser avec tous et sans laisser trop de monde sur ces bords de route foisonnants.


PS Photos toujours au même endroit, à noter que le chateau de Girokaster est magique à visiter car on vous donne un ticket d'entrée, puis vous vous promenez librement et faites tout ce que vous voulez dans des ruines immenses et surplombant toute la vallée.

10 commentaires:

Na a dit…

Hum... ça fait froid dans le dos, ton récit... et vous faites bien de rouler vers d'autres lieux !
Quant aux femmes au boulot et aux hommes au repos, c'est vraiment un truc qui me révolte. C'est tellement fréquent, en plus !
Reposez-vous bien en Grèce !

Mamie de Touraine a dit…

que d'émotions, heureusement que les grands-mères n'ont eu la description de l'Albanie qu'après votre arrivée en Grèce. Bon anniversaire pour ce 1er mois.plein de choses à vous tous et de bisous. Je suis au travail pour mes deux derniers jours !

Hélène a dit…

On rigole pas beaucoup dans ce récit. Vous avez raison d'aller voir ailleurs si le code de la route existe. Mais je ne suis pas sûr qu'en Grèce ils conduisent mieux. Les gens du sud ne sont pas réputés pour leur conduite.
On vous sent dépaysés mais très tendus. Faites une bonne halte salvatrice en Grèce.
Bisous à tous.

natacha a dit…

Comme dit l'ami IKEA: faites des enfants! ils vs servent de passepot avec les hoteliers albanais et ils vs font travailler les abdos!

marie a dit…

Aïe Aïe Aïe, la grèce... Faut qu'on se prépare psychologiquement à voir des photos de maisons blanches sur fond de ciel bleu, alors qu'ici on se caille... ça va être dur je sens!
Enfin, profitez bien, et si vous croisez une tortue, pensez à nos orteils et laissez la où elle est!
Bisous les toqués.

amatxi a dit…

Bon, ça devrait être mieux pour le camion, mais les routes ne seront pas très larges non plus....je vous envie de revoir ( ou voir pour les juniors) ces sites incroyables du péloponèse. Vous nous raconterez si les incendies ont vraiment tout ravagé?

aurélien de bx a dit…

je viens de rattrapper une dizaine de jours de retard d'odyssée et je viens de prendre une grande claque tellement je suis emmerveillé par ces "petits" pays. après avoir frissoné à cause de la conduite des otoctones j'ai légèrement bavé devant les photos. je n'avais qu'une envie c'est de plonger à travers mon écran!!! par contre je n'arrive pas à trouver les raisons de la surpopulation des stations services et ça m'ennerve de ne pas savoir. si qqun a des infos sur ce sujet je suis preneur. Thérèse, je ne sais pas si c'est la fatigue qui fait ça ou pas mais tu as l'air super jeune sur les photos!!! Bises à vous les toqués

nath a dit…

Moi je dis que c'est le pâté en tube qui a des vertus rajeunissantes.

Une famille de Toqués a dit…

Je vous rassure on s'est régalés en Albanie, en dehors des trajets. Et puis il faut savoir (on ne l'avait pas dit aux grand-mères) que tous les croates et d'ailleurs les grecs nous disent la même chose nous avaient dit : "nononon n'allez pas en Albanie, c'est la mafia, ce sont des tueurs, des sauvages" en nous faisant le signe du couteau qui tranche la gorge ! Les voisinages sont tellement tendres dans le monde...
Aurélien de Bdx (à croire que tous mes anciens étudiants s'appellent Aurélien) je te remercie. Je crois plutôt que tu m'as connue en période post ou pré-grossesse, en période de boulot aussi, et dans des tenues un peu moins décontractées. Crois-tu que je devrais adopter le marcel et le maillot de bain systématiquement en cours ? (je plaisante Monsieur le Proviseur).
La Grèce est toujours la Grèce, sauf que pour la première fois de ma vie, je voyage en dehors des vacances scolaires, et c'est un autre monde ! Je vous raconte ça très vite (connection wifi à côté de la piscine dans le camping archi-vide - on est vraiment les seuls - d'Olympie)
bises

ccxp&co a dit…

Voilà un mois que vous êtes partie. Que le temps passe vite. J'espère que vous tenez le coup avec votre premier décalage horaire. Pour l'instant, c'est raisonnable, une heure...
Je pensais ne pas me remettre du paté en tube mais quand je vois les boucheries et autres pharmacies dans des cahuttes sur le bord de la route, je me dis que finalement, ce fameux paté est tout à fait correct... D'ailleurs, que mangez vous ? vous arrivez à vous faire des repas comme "de part chez nous" ?
Bizz