Suivez nos nouvelles aventures sur http://lestoquesperdentlenord.blogspot.com

samedi 2 février 2008

Le Roman de Toq'car

Le Meilleur des Mondes
Depuis 6 mois on attend la journee de pluie, celle qui nous donnera l'occasion de faire toutes sortes de choses que le beau temps nous interdit de mener a bien comme les comptes, souligner en rouge, bleu, vert, les titres dans le torchon – pardon : le cahier – de mon cochon – pardon : de mon fils – de faire un petit carnet avec toutes les regles de grammaire, conjugaison et orthographe que le cochon a apprises (cod place avant le verbe) cette annee, d'ecrire toutes nos cartes postales en souffrance, de sortir nettoyer a fond les panneaux solaires sur le toit du Toqcar, de trouver les accents sur le clavier anglais de mon nouveau jouet de geekette : un eee, mini ordi tout vert que je promene partout dans mon sac mais qui, comme les autres petits trucs un peu moins verts que je promene partout, me resiste encore un peu. Je ne perds espoir ni pour les uns ni pour les autres.
Il pleut ! Il faut dire que nous avons mis toutes les chances de notre cote en venant sur la cote Est de la Malaisie a la fin de la saison des pluies. Nous avons eu peur un instant d'avoir loupe notre coup car hormis quelques averses qui rendent la baignade encore meilleure et ondulent joliment les flots et les pages de nos romans, nous avons passe la journee d'hier au soleil et dans l'eau bouillante de la mer de Chine.
Aujourd'hui il pleut vraiment mais celui qui devait faire les comptes et monter sur le toit lit au lit, ayant decrete qu'il pleuvait trop, les cartes postalese n'ont pas l'air de trop souffrir, le cochon revise ses tables de multiplication, la princesse reve devant son bilan de maths et Gasparov regarde un dessin anime, qu'il commente inlassablement, en chinois, comme toujours.
Alors pour faire plaisir a mon tonton Cristobal, meme sans accents (vous pouvez donner ce texte a un CE2 avec pour consigne de retablir tous les accents et les cedilles), et avant que le soleil ne nous chasse de nouveau vers d'autres aventures, bercee par le bruit de la pluie (qui pourrait bien faire office de karsher sur nos panneaux solaires finalement vu son intensite) je vous raconte un peu notre quotidien. Meme s'il y a les journees ou nous roulons ou nous cherchons ou nous installer, celles ou nous changeons de pays, celles ou nous galerons, et tant d'autres journees extraordinaires, il y a tout meme un quotidien de l'Odyssee.
Il ressemble un peu a un dimanche ordinaire. Et la semaine des 7 dimanches on aime assez...

Tous les matins du Monde
Longtemps nous nous sommes leves de bonne heure mais cette anne nous trainons. Nous pouvons de toute facon compter sur Gaspatate affame pour nous reveiller. En general il grimpe se rendormir entre ses chers parents et de preference sur le dos ou les fesses ou les pieds de sa chere mere qui du coup est bien reveillee mais n'ose plus bouger. Mais si Ulysse est lui aussi reveille et qu'il n'est pas plonge dans un roman, il occupe gentiment et calmement son frere en jouant avec lui a la lutte, au rugby, a la guerre des animaux ou au cricket (assez spectaculaire a voir puisque Gaspard fait la balle et Ulysse la bat, mais au reveil on aime moyen...). Rachel s'etire pendant une heure ou rale parce que ses freres l'ont reveillee. La routine de toute famille un dimanche matin sauf que dans quelques metres carres, on est assez synchrones sur les horaires.
Mais c'est sans compter sur le jour ou on se reveille au milieu du marche aux poissons, d'un chantier, sous la mosquee un jour de fete, devant une ecole, un camp militaire celui ou les villageois viennent frapper a la porte pour dire bonjour ou les marchands ambulants nous appellent pour nous proposer de quoi manger... Nous sommes maintenant habitues a dormir au milieu de tous les bruits : ceux des mariages, des folles villes indiennes, de l'autoroute, des feux d'artifice, des muezzins en voix, des militaires en arme, de la jungle, de la mer, des amimaux en tous genres.
Mais hors de question, lorsqu'on vit dans une vitrine au milieu du monde, de trainer en pyjama. Sauf dans les periodes benies et maritimes generalement ou les enfants peuvent vivre a moitie nus du matin au soir tandis que leur pauvre et sainte mere se baigne toute habillee.
Puis Ulysse, Rachel et moi nous mettons au travail, tandis que Gasp le bienheureux et Xtophe (bienheureux aussi finalement) vont promener, faire des courses, bricoler.

Un An de Vacances
En ce qui concerne l'ecole je pense qu'en moyenne Rachel travaille 1h et Ulysse 1h30 par jour. Je crois que ca se passe bien, je ralentis un peu car nous arrivons a la fin du programme pour tous les deux dans toutes les matieres. Chaque jour j'essaie de leur faire faire au moins un peu de maths et de francais que ce soit dans leurs manuels ou a travers l'ecriture de leur journal. Ils sont tres autonomes, surtout Ulysse. Rachel a essentiellement besoin qu'on la houspille car elle est capable d'etre d'une lenteur horripilante. Ulysse lui, a besoin d'etre freine car il est capable d'etre d'une rapidite baclante. Il y a quand meme des jours ou ils ne travaillent pas, parce qu'on roule, parce qu'on visite, parce que j'ai la flemme. Je dois avouer que si je trouve magique de les voir progresser, je ne prends pas vraiment de plaisir a la partie scolaire de notre aventure, c'est une corvee pour moi beaucoup plus que pour eux. Je dois prendre sur moi pour ne pas hurler face a l'orthographe de mon cochon de ce2, face a ma fille qui s'emmele en comptant sur ses doigts ridicules pour additionner 3 et 4. J'essaie de ne pas etre trop exigente et de me souvenir qu'ils sont petits. En revanche ils lisent beaucoup tous les deux. Et puis quel plaisir lorsque leurs manuels rejoignent notre voyage (comme Ulysse en ce moment en francais dans l'unite 8, les maitresses comprendront), quant a l'anglais, ils commencent a le comprendre tres bien et Ulysse se debrouille pour le parler, avec un accent franco-indo-malais, mais beaucoup de bonne volonte.
Je suis convaincue qu'ils n'auront aucun retard mais j'ai tout de meme un peu peur qu'ils trouvent difficile de revenir au rythme scolaire classique, ces longues journees + les devoirs, surtout pour Rachel qui fera sa vraie rentree au primaire et reste sur des souvenirs de maternelle...
Enfin je dis ca et le plus dur ce sera pour nous. Pour moi je crois car malgre les deceptions et deconvenues, qui sont sans doute le lot de chacun au bout de dix ans de carriere (entrecoupes de trois conges maternite, certes monsieur le proviseur), mais qui m'ont un peu gache certains plaisirs et enleve pas mal d'illusions sur ce metier, je ne pensais pas pouvoir me passer aussi facilement d'un travail que je continue a adorer et a juger de plus en plus essentiel au fur et a mesure que je cotoie le monde...

A la Recherche du Temps perdu
Nous partons ensuite promener. Selon le lieu et la periode il s'agit plutot de randonnees de visites culturelles de ballades de courses. Les enfants marchent tres bien, tres longuement, ont une resistance a toute epreuve et sont surtout toujours avides et curieux de ce que nous allons faire et decouvrir. Ulysse adore les musees, Rachel les randonnees. Chaque matin ils nous demandent les yeux brillants : « alors quel est le programme aujourd'hui ? » et nous suivent aveuglement et gaiment, ne realisant jamais vraiment que nous sommes aussi aveugles qu'eux cette annee.
Ils sont heureux nos grands. Epanouis. Prendre le temps de jouer, de trainer, de rever, de bouquiner, de game boyer, de discuter, de faire du feu, de sculpter du bois, de cuisiner, de partager totalement notre vie, habituellement si compartimentee, les rend heureux. Et puis, ils sont la aussi a toutes les etapes du voyage et se regalent a prendre part a l'organisation de l'odyssee, a nos hesitations et nos plantages, a nos rigolades et nos emerveillements. Ils gagnent en autonomie aussi, parce que finalement en etant tout le temps avec eux, nous leur laisson plus de liberte et de responsabilites, sans etre jamais bien loin...

Le Monde selon Gasp
Gasparov nous suit, faisant son tour du monde en poussette, dans notre dos. Il pourrait marcher lui aussi et le fait souvent sauf qu'il court. Et pas toujours dans la direction que nous souhaitons. Et qu'il passe son temps a aller serrer les mains des autochtones qui en sont fous, et donc a recolter sucreries et cadeaux. Pour lui aussi le retour sera dur...
Il grandit bien, fait l'affreux jojo et est horrible et adorable avec moi, comme peuvent l'etre les garcons de deux ans. Il se revele veritablement adroit et tres physique, drole et tetu comme deux mules. Il n'a pas encore choisi son camp : souvent il est un grand garcon, et veut tout faire comme les autres, mais parfois il decrete qu'il est un bebe, voire une fille ou un petit garcon quand aucune situation ne lui semble confortable.
Il reclame des nans de la noix de coco de la papaye ou de la mangue. Il veut aller se baigner dans la piscine des tours ( de Kuala Lumpur ) cherche les singes et les elephants, est convaincu que l'eau de la mer est toujours a 30 degres, dit « mamie crrr crrrr » quand il parle de sa grand-mere (nous avons compris que c'etait a cause de Skype et du mauvais micro de ma belle-maman quand nous nous parlons par ordinateurs interposes !), a beaucoup de mal a porter ses chaussures et a tendance a se deshabiller quand il a chaud, ou que nous soyions. Son mot prefere est "tortue" qu'il emploie comme exclamation, comme insulte, comme compliment et chante sur tous les tons. Il faut le comprendre : c'est un des rares mots qu'il prononce parfaitement. Il aime nous avoir tous dans son champ de vision et si l'un d'entre nous s'eloigne trop longtemps, il le cherche immediatement « L'est ou papa ? L'est ou Ulysse ? » y compris lorsque l'un d'entre nous est a la salle de bain.
Il veut rentrer a Biarritz parce qu'on lui a dit qu'il a un velo la-bas. Et il veut aller a l'ecole pour jouer au ballon et peindre la maitresse. Ne vous inquietez pas Isabelle, on fait en sorte de retablir le tir d'ici septembre (puisse Dieu et toutes les tortues de la terre nous venir en aide).

La Fete chez Therese
Concernant les repas, la plupart du temps c'est la Toque qui met la main a la pate. Pour plusieurs raisons, economiques mais surtout digestives et sanitaires. Et je deviens la reine de la world food. Forcement je suis influencee par le pays dans lequel on est, par les produits qu'on trouve, les epices, les conditionnements, les prix. C'est quand meme a base de riz, de pates depuis qu'on vit un peu a l'heure chinoise et de fruits et legumes. Les oeufs constituent la plus grande part de nos proteines et les soirees crepes sont tres prisees.
Mais on aime aussi aller au restau, surtout dans les petits restau-cuisines de bord de route, on aime gouter des plats dont on ne sait pas prononcer le nom ou qu'on a designe plus ou moins au hasard, qu'on nous sert dans des recipients etranges et qu'on mange un peu comme on peut en serrant les dents lorsque c'est trop epice. En general vu qu'on (les enfants) plait beaucoup a nos hotes, ils nous gatent et nous font gouter de bonnes choses. Et comme en Malaisie il n'y a pas de pbs sanitaires et que l'eau est generalement potable, on en profite. Surtout la cuisiniere. Parce que ce qui ne surprendra pas mon tonton Cristobal ni les autres parents de famille nombreuse mais que je decouvre, ce sont les quantites que commencent a ingurgiter mes bebes grandissants.

Les Liseurs
Puis vient un des meilleurs moments de la journee : la sieste. Elle est obligatoire pour tous. C'est le moment ou on lit, on ecrit, on dort, on rale, mais en silence.
Avant notre depart nos amis nous ont offert une valise de livres, je n'ai pas eu le temps d'en parler mais sachez qu'elle se vide, se remplit, qu'elle vit et que vos livres voyagent ! La recherche de lecture est d'ailleurs une de nos activites favorite. Nous sautons sur le moindre francais pour lui demander s'il est interesse par un echange de litterature, Nous echangeons nos livres chez les bouquinistes, les restaurateurs francais, nous les vendons dans les librairies, nous marchandons, evaluons : une biographie de Gandhi contre deux polars ordinaires, le messager d'Athenes vaut bien deux clubs des cinq, contre un Harlan Coben d'accord, une vieille bande dessinee abimee pour les enfants, le guide de Turquie un peu annote ne vous interesse pas ? Le Pakistan je vous promets va devenir une destination prisee... On lit des choses imprevues de droles de romans polonais, Tintin en anglais, Ulysse decouvre le livre dont vous etes le heros, Rachel les Picsou Geant. Mois je passe de mauvais polars, d'ailleurs je deviens difficile et supporte de plus en plus mal les ecritures mediocres et les intrigues convenues, a de tres bons romans qui trouvent des resonnances parfois inattendues dans notre voyage. Christophe lit des romans biographies et essais plus en rapport direct avec notre periple et les enfants lisent tout ce qui leur passe par la main. Quant a Gasparov, s'il se decidait a parler un peu correctement francais nous en serions deja tres heureux !

Les Heures
Apres le gouter (je vous le dis : ils ne pensent qu'a manger) si on n'est pas sur la plage ce qui nous oblige a aller nous baigner en regardant le coucher du soleil ou en l'imaginant si on vous tourne le dos, comme en ce moment) on repart promener, visiter, trouver un parc, une aire de jeux, mais plus generalement faire les courses, et trainer. Le club des toques c'est pas le club med malgre les super GO, il y a tout le quotidien a gerer, les fomalites, la mecanique etc, mais toutes ces corvees prennent des allures de fete, ou de cauchemar, puisque nous les faisons, la plupart du temps, tous ensemble. Dans nos grands favoris : la recherche d'eau, la lessive, internet. Le moindre magasin, le moindre supermarche est terra incognita. On acheterait tout, on se rejouit dans les rayons de quincaillerie, on s'extasie face aux bizarrerries, on renifle et on touche a tout au rayon fruits et legumes, on reve au rayon sucreries, on pouffe dans les rayons de vetements, on fait rire les commercants en tentant de repeter le nom des produits et on craque pour des choses dont on ne sait pas trop si on va les manger, les exposer ou, dans le doute, vous les offrir.
On fait en sorte de rentrer tot dans nos penates pour plusieurs raisons : d'abord parce qu'on tache de conserver un rythme regulier et sain pour les enfants. Ensuite parce que, selon les pays et les fuseaux horaires, vers les 18h generalement, c'est le mosquito time. On allume les tourbillons qui nous enfument, on branche les prises anti-moustiques, on verifie nos moustiquaires, on enfile des vetements couvrants et on se parfume au spray (plus ou moins odorant selon les pays). Et on repousse au maximum le moment d'allumer les lumieres, ce qui est egalement necessaire puisque nos reserves en electricite ne sont pas illimitees. Mais nous avons deux atouts formidables contre les moustiques : Gaspard et Rachel qu'ils adorent et sur qui ils jettent en general leur devolu. Poil au nez.

Voyage au bout de la Nuit
L'obscurite nous est tres utile. Nous en avons besoin pour nos livrer a des activites secretes et obscures et parfois honteuses.
Mon tendre epoux, souvenez-vous, des la nuit tombee, parcourt le monde, les villes, les buissons, sa cassette a excrements sous le bras. Nous devons aussi vider nos eaux usees, il suffit pour cela d'ouvrir le reservoir qui est sous le Toqcar, sauf que c'est parfois delicat, selon l'endroit ou nous nous trouvons. J'ai deja couru dehors en pleine nuit, dans la cour d'un hotel, afin de profiter d'une averse torrentielle pour repandre nos eaux sales au milieu de ces eaux providentielles. Et puis nous exloitons tous les points d'eaux que nous trouvons. La nuit venue nous foncons parfois laver un Gaspard sous un robinet miraculeux. A KL, nous etions installes devant chez l'eveque mais aussi devant un appartement temoin d'un builing de luxe qui etait en construction non loin. Le gardien avait propose a Xtophe que nous profitions de la salle de bain rutilante de l'appart en question qd les visites seraient termines, mais on n'a pas ose et les enfants avaient deja profite des douches publiques du KLCC Park. Il faut dire qu'ici les toilettes impeccables munies de douches ou douchettes nous sont tres utiles. De meme que les mosquees devant lesquelles on trouve toujours des robinets pour que les fideles se lavent avant d'aller prier. A Kuala Tahan, lors des prieres dans la mosquee, je suis allee, dans la nuit, y laver le Gasp puis m'y laver les cheveux, en profitant comme toujours pour laver du linge (une douche = une journee de lessive) le tout etant de demeurer digne et souriante lorsque, trempee, le linge degoulinant sous le bras on croise quelques voisins etonnes, de prendre un air naturel de celle qui fait cela tous les jours dans son pays. Il faut dire que nous faisons tout pour deranger le moins possible, et en Malaisie, c'est formidable, personne ne nous a jamais pose de questions, de problemes, il semble que nous puissions nous installer partout et le pays regorge d'endroits de reve pour Toques.

Les Mots
Les enfants se couchent tot. Ouf. Bien joue grands Toques.
Ce que nous preferons bien sur, c'est lorsque nous sommes dans un endroit ou nous pouvons prendre nos aises et nous installer un peu dehors. Si en plus la vue est agreable, comme en ce moment sur notre plage presque deserte, c'est encore mieux. Dans ce cas, bravant les moustiques, le conseil des chefs peut se reunir tranquillement, boire un apero, diner aux chandelles, etudier les cartes, les guides, les agendas, et surtout refaire le monde qu'on decouvre. Parce qu'il y a des choses qu'on ne releve pas devant les enfants, parce qu'il y a la misere dont je vous reparlerai, dont je ne ferai pas un roman parce que c'est difficile de ne pas etre banale ou basique, mais qui nous oblige a revoir pas mal de nos certitudes et a essayer de trouver des solutions mais aussi a mettre en avant les beautes du monde, qui cotoient toujours de si pres les pires horreurs.
C'est aussi le moment ou nous recevons des voisins, d'autres voyageurs, des curieux.Les enfants adorent ca, parce que comme nous ils aiment les rencontres mais aussi parce que parfois, pour gagner de la place et de la tranquillite, nous leur organisons une seance video dans notre lit.
Et il faut avouer que ne plus entendre les enfants, ne plus les voir et pouvoir parler, entre adultes consentants, sans etre interrompus ou sans qu'un quelconque espion en herbe au prenom heroique s'en mele, c'est tres appreciable.
Et puis on pense a vous, chers amis, Penelopes et lecteurs, et meme si je sais que beaucoup d'entre vous n'ont aucune envie de vivre ce genre d'aventure, nous regrettons souvent de ne pouvoir mieux vous faire partager ces journees ordinaires hors du commun, dont l'essentiel est invisible pour les mots.


22 commentaires:

Encore Mamie crr crr a dit…

Dans votre quotidien, la Toqué en chef a-t-elle prévue des crèpes pour le dîner ? aujourd'hui c'est la Chandeleur !! Merveilleux récit qui nous fait un peu mieux partager vos journée.

Anonyme a dit…

toujours aussi magnifique. suis toujours aussi éberluée, ils le font, ils le font vraiment. ah et les enfants, quelle rêve ces enfants là!!!!! vous souhaitant toujours le meilleur, avec beaucoup d'émotion à te lire à chaque fois, vous embrasse, kr,

amatxi a dit…

kicé Kr...???
Il y a de quoi lire, c'est Aïtatxi Georges qui va être content....
je vais aussi faire des crêpes!

Los Davantos a dit…

Coucou,
ouaouh, ouaouh, ouahou!!
C'est palpitant, vs faites plus de choses en une journée que ns en une semaine (bon d'accord, on bosse un peu).J'espère que vs nous trouverez pas trop ternes à votre retour.On attend avec impatience la suite de votre périple.
Bises à ts les 5
Ps : ben moi, je vais pas faire de crèpes mais par contre j'ai 15 gamins à la maison pour l'anniv de Jules (c'est à quelle heure la sieste déjà ?)

Any et Cie a dit…

Merci Thérèse de nous faire vivre au rythme de vos journées très chargées, j'en conviens. Lecture passionnante et que de choses tu vas avoir à nous raconter au retour.
Bonne route et continuez à nous faire partager vos émotions

Bisous à tous 5

Na a dit…

On n'en a jamais su autant sur votre quotidien, finalement, hihi !!
Merci, c'est magnifique. Vraiment, on s'y croit, et la conclusion est très belle...

Na a dit…

Oyé, oyé : courez voir les photos !

ximun a dit…

AAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaahhhhh !!!

ALors là c'est tip top ! Merci la pluie.

Un récit génial sur tout ce qu'on ne pouvait imaginer de votre quotidien.
De nouveaux paysages encore complètement différents.
Des rencontres incroyables avec une population dont j'ignorais l'existence...

Et les nouvelles photos ! Je les trouve très grandis maintenant, vraiment différents du départ. Ulysse le grand explorateur, Rachel qui commence à vraiment te ressembler je trouve, et le Gasp grand garçon (quoi qu'il en dise), avec de sacrées épaules !

Et cette plage que vous avez encore dégottée (COD placé avant Ulysse) ! C'est injuste, ce devrait être interdit de se garer dans des endroits comme ça...

Amusez-vous bien, plein de bisous,
Xixi, jaloux à crever.

amatxi a dit…

Merci pour toutes ces photos,
j'adore le panneau "LIFE IS A JOURNEY"...
ben oui, c'est pas compliqué!

olivier a dit…

C'est un peu comme si on y était grâce à tous ces détails du quotidien. Merci encore TT. Vous nous faites rêver et nos projets se multiplient aussi grâce à vous.
Bises
Nelly

olivier a dit…

Au fait, les cafards géants apprécient-ils votre maison ?
Nelly

tonton cristobal a dit…

Eh, Ho! (je m'adresse aux lexteurs du blog) Vous pourriez un peu me remercier, non?
Car c'est quand même moi qui ai demandé des détails sur le quotidien!
ET je dois dire que je suis comblé!

* PellariniFamilia a dit…

Merci tonton christobal pour cette requête et merci TT d'y avoir répondu aussi fidélement et aussi copieusement.... c'est un régal !
et moi qui me plaignait auprès d'Aitatxi, dans son cabinet, samedi matin, lui disant que cela faisait 4 jours qu'on n'avait pas de nouvelles ....

je t'envoie des nouvelles par mail et je m'en vais voir les photos.

Merci 1000 fois pour cette longue lecture...

ximun a dit…

Juste un avertissement avant de rentrer à nouveau dans un pays musulman. On trouve des informations incroyables quand même sur le net...

http://tinyurl.com/23r6cp

MyMy a dit…

Génial ce long récit bien détaillé (sans doute pas exhaustif, hâte d'entendre raconté tout le "off"), suffisamment complet pour que la distance s'abolisse un peu !
Plein de baisers à vous 5, COURGE à la prof maitresse des devoirs (c'est vrai que c'est pour les parents que c'est le plus ch***), essaye de faire compter les étoiles à Rachel plutôt que ses doigts, ou, en journée, ses mèches de cheveux ? Dites à Ulysse que toute la France et la Navarre le surveillent (la tapisserie que Pénélope a tissée, voilà, c'est facile). Et un special kiss de ma petite patate à moi, associé à un "câlin andouille" (tu vois deux petits veaux ?), à votre petite (?) patate à vous.

nathdeparis a dit…

je suis d'accord avec "mymy" (pas quand elle traite thérèse de courge, bien sûr ;) ) mais quand elle réclame du "off", voire du "off" "off" !

Elise a dit…

Ebien moi je dis comme tout le monde: Merci merci merci pour ce long post...c'est chouette, vraiment!

Et puis toutes ces photos, ça fait aussi très plaisir!

En France, le soleil commence à pointer le bout de son nez (enfin à Paris...) et les journées à rallonger, mais on est quand même à mille lieux de vos décors et ambiances à vous!!

Profitez, profitez!

Bisous à tous

Anonyme a dit…

MERCI POUR CETTE BELLE PART DE REVE....dans notre grisaille de Touraine.....

alerte rouge!! a dit…

pet! pet! je viens de zoomer sur la photo où les 2 grands font école...et devinez quoi? Rara la coquine lit un polar, type album du père Castor, au lieu de faire son écriture... mais surveillez moi donc ces sauvageons!!!!

et pourtant a dit…

cette photo est sublime en fond d'écran...

pom pom pom pom a dit…

on rêve en vous lisant... mais ici aussi on fait de l'anthropologie... les moeurs bizarres des tabliers à fleurs et bottes de caoutchouc, qui vont à la recherche de leurs pommes préférées... qui ne veulent rien vendre de leurs biens originaux... et ces couchers de soleil après la pluie aaaaaaaaaaaaaaaaah que c'est beau! Nous vous invitons à terminer votre saga cheu nous, ça va l'faire! gros bisous à tous!

ximun a dit…

Mouais, alors la tactique de "j'vous écris une grosse tartine comme ça je peux ne rien faire pendant une semaine" on connait, hein...
Allez, des niouzes fraîches, et qu'ça saute ! Non mais, il pleut plus ou quoi ?