Suivez nos nouvelles aventures sur http://lestoquesperdentlenord.blogspot.com

jeudi 23 août 2007

Ma vie, cet enfer



Les photos sont toujours au même endroit.

Jeudi 25 nous avons filé en Slovénie.

Enfin, filé, façon de parler.
Il nous fallait un réservoir d'eau supplémentaire, que nous espérons trouver dans une Marina. Donc nous avons fait quelques marinas, sans succès. Et sous la pluie (la chance nous sourit nous avons eu un jour de beau temps pour visiter Venise, juste entre deux jours de pluie continue). Et dans les embouteillages. Heureusement que nous avons une année devant nous et donc une réserve de patience toute nouvelle et bien appréciable.
En approchant de la Slovénie, le paysage change tout à coup. Devient rocailleux, montagneux et il faut dire que cette arrivée sous la pluie était magnifique : la route longe l'Adriatique (à ce sujet nous avons un débat, mon mari persistant à me dire que l'Adriatique n'est qu'une partie de la Mediterranée, vrai ou faux ?), à gauche la falaise, à droite l'Adriatique, plate, grise. Christophe a vu des pingouins, nous avons décidé de le croire et un moment nous nous sommes demandés si, comme Zigomar, nous ne nous étions pas un peu trompé de continent...
Nous voulions nous installer sauvagement dans un village... impossible, en tout cas sur notre route, les 40 kms de littoral Slovène entre l'Italie et la Croatie. Les villes sont organisées en parkings payants archi-contrôlés. Nous avons fini dans un camping, pas du tout du tout adapté à la pluie sur un terrain qui s'était transformé en gigantesque bourbier... dans lequel nous nous sommes embourbés. Nous nous sommes donc retrouvés en pleine nuit, avec des enfants affamés et peinturlurés (Rachel refuse d'arrêter de se dessiner dessus, c'est très beau et tribal mais impossible de lui faire comprendre que le dessin corporel n'est pas au programme de CP, et donc son petit frère l'imite très sérieusement), embourbés dans un terrain en pente, terrain non éclairé, et vous vous doutez que vu l'ensoleillement du jour, nos panneaux solaires n'avaient pas vraiment rechargé nos batteries. Vous imaginez l'état de nos chaussures, de nos pieds, de nos fesses (ça glisse beaucoup la boue) Heureusement il est toujours possible d'abandonner se velléités écolos pour un peu d'électricité nucléaire. Heureusement les télétubbies sont là et ont pu faire patienter l'impatient. Heureusement nous sommes en vacances pour longtemps et la boue, ça se nettoie. Et puis un vent d'Est soufflait sur ce lieu, qui ressemblait un peu à un camping russe ou à l'idée qu'on peut s'en faire.
Et surtout heureusement, le lendemain matin, tout avait déjà bien séché et en un tour de roue, notre super chauffeur nous a tirés de ce mauvais pas.
Et nous avons filé vers le soleil de Croatie.
Premier pays dont nous ne comprenons pas la langue, dont l'alphabet comporte des lettres rigolotes, premier pays inconnu pour nous. Un pays qui était encore en guerre il y a peu, dont les maisons portent encore les marques des balles, dont les paysages laeissent paraître quelques ruines, mais un pays qui a connu un développement fou, avec des autoroutes toutes neuves, des tunnels brillants comme des sapins de Noël, et un pays organisé depuis quelques années pour le tourisme. Un pays méditerranéen dont les habitants nous semblent plutôt slaves. D'ailleurs, c'est bien la première fois que j'utilise autant mon allemand, et les enfants sont béats d'admiration face à mon anglais ォ et surtout quel super accent tu as maman ! サ... je sais vraiment pourquoi je les ai faits ceux-là finalement. Du coup ils sont très avides d'apprendre, à la fois l'anglais, mais aussi tout ce qu'ils peuvent dans la langue du pays. Et y'a pas à dire... ils sont bien plus doués que nous !
En Croatie, j'ai pu faire preuve de mon sens de la géographie et de la cartographie. J'avais étudié les guides et les cartes, et repéré notre itinéraire et un camping idéal pour nous, tranquille, en retrait de la Côte dalmatienne et de sa foule. Mais nous avons mis environ deux heures de plus que nécessaire pour y parvenir par un tour de magie dont moi seule ai le secret (voir notre itinéraire sur la photo, mon mari a gentiment noté notre boucle – d'ailleurs à ce propos, il manque notre première étape sur cette photo, que nous appellerons étape zéro).
Mais finalement nous avons pu admirer des paysages incroyables. Des déserts de roches, puis la côte Croate et ses îles. On comprend facilement le succès de ce pays.
Et nous avons trouvé un camping idéal : à quelques kilomètres de la mer, au bord d'un immense lac, dans une réserve naturelle. Camping pépère de pêcheurs, papis et petites familles... allemandes et croates. Parfait. Nous nous sommes équipés d'une canne à pêche (pas pour moi, je suis devenue patiente mais pas fêlée !), de chaussures pour se baigner (les plages ne sont pas de sable fin), d'une nouvelle selle de vélo moelleuse pour moi, je vais réviser la géo avec Ulysse et nous allons passer quelques jours dans le coin.
Le matin, depuis la fenêtre de notre capucine, une fois que toute la troupe nous a rejoints nous pouvons admirer les oiseaux avant d'admirer les bateaux, Gaspard est heureux. Ulysse et Rachel adorent m'accompagner dans mes supers activités : la vaiselle, lessive à la main, ils n'en reviennent pas et trouvent ça merveilleux. (Mes co-lessiveuses allemandes et pas très drôles ni causantes de plus de 60 ans aussi quand elles voient ma technique d'essorage : j'essore le linge sur mes épaules et sur ma tête. Ben oui, quand il fait plus de 30 degrés, je vais pas gâcher !)
Nous allons décoller de plus en plus tôt le matin parce que la vraie chaleur est là. Et nous calfeutrer à l'intérieur le soir de plus en plus tôt aussi parce que la nuit tombe vite et que les moustiques nous aiment beaucoup.
La vie est toujours douce. Notre Rachouille (qui, en passant soit-dit pour ses intimes, a troqué son collier porte-bonheur qu'elle n'avait pas enlevé depuis deux ans, pour un joli pendentif vénitien) dit déjà ォ la maison サ pour le camping-car. L'école se fait généralement un peu le matin après le petit déj. Puis un peu le soir, et aussi, pour ce qui est lecture et maths, en route. Un seul problème avec Rachel : elle est convaincue que tous ses exercices de maths (trucs à relier etc) aboutissent à un dessin. Elle se dépêche de les faire pour découvrir le dessin, et je vous promets qu'elle en découvre un à chaque fois : ォ tiens c'est un bateau, oh non un loup allez, je lui fais le nez サ, ォ ce coup-ci c'est un tee-shirt ! サ. Et certains exercices peuvent prendre du temps : quand il s'agit de colorier le bon nombre d'oeufs et qu'elle les décore de toutes les couleurs avec des frises incroyables comme des oeufs de pâques allemands, et qu'il s'agit d'en colorier 11, forcément... Mais elle découvre beaucoup de choses : hier soir, rentrant du restaurant où nous avions dîné en amoureux (les enfants jouant dans le parc juste sous notre nez, mais Ulysse trouve qu'on abuse des dîners en amoureux...), nous admirions la lune se reflétant dans le lac, et Rachel s'est exclamée : ォ Oh ! Ici en Croatie elle est ronde la lune ! サ
Nous comptons passer une quinzaine de jours en Croatie, essentiellement en Dalmatie, alternant repos, baignades, visites, randos. Nous continuons à nous rôder nous équiper et à profiter de ce que nous n'avions pas eu depuis des années : plusieurs semaines de vacances d'affilée tous ensemble.

Bon j'avoue ?
J'avoue.
Je l'ai quand même fait mon cauchemar terrible concernant le boulot, une réunion à laquelle je devais absolument participer, une culpabilité affreuse et l'angoisse de ne pouvoir y être... mais j'avoue aussi que le réveil et le retour à la réalité a été merveilleux !

9 commentaires:

Hélène a dit…

Quel bonheur de te lire et de voir que tout va bien. La chaleur et les moustiques me font penser que vous auriez quand même pu passer par chez nous. Je t'envie les diners en amoureux!

les Z'abeilles a dit…

Une grande pensée pour cette vie en enfer, essorage du linge sur la tête, voir les enfants evolués sous nos yeux, leurs yeux s'emerveillaient, pouvoir noter toute leurs ingénieuses phrases tout de suite, faire des diners en z'amoureux mondiaux.... et surtout de bouquiner en toute quiétude les pieds dans l'eau... franchement OUI je ne veux point du tout de cette vie trop belle .... Je m'en vais dormir pour rêver de cette vie là.....

ccxp&co a dit…

Franchement... tu veux que je te dise Franchement... la photo ne me fait pas DUTOUT rêver... et je ne suis pas DUTOUT Jalouse....

Marie a dit…

De retour à la civilisation internet, ça m'a pris du temps de me remettre à jour! En tous cas c'est super toutes ces nouvelles et toutes ce photos, continuez!
NB NdeB: Pour les remettre dans l'ordre est ce que t'as essayé de modifier la date et l'heure des messages? (Options en bas de la fenêtre où tu rédiges)

ximun a dit…

Bon, ça y est, ma chef me demande tous les jours où vous êtes... Merci pour ce nouveau sujet de conversation machinacafesque.
Bisous.

Anonyme a dit…

que c'est bon de te lire Tt et comme tu fais envie...ça fait une semaine que je suis assaillie de cauchemars, une semaine que je me replonge dans mes séquences et autres joies enseignantes...te souviens-tu?
Profite, profite!

Une famille de Toqués a dit…

Que je rassure de suite les grds meres : le toque en chef va tres bien. Seulement contrairement a moi qui me remplume en vacances, lui a retrouve une ligne de jeune homme... qu il n est plus, d ou ces jolies rides au coin des yeux accentuees par le soleil et le bronzage faut bien qques stigmates ! je vous raconte bientot mais je viens d avoir un coup de foudre, de quoi me reconcilier avec la croatie trop touristique ! bises a tous en passant vite

Frédérique a dit…

Plein de lecture d'un coup ! j'ai lu trop de belles choses pour pouvoir te dire toutes les pensées que ça m'inspire... Juste que... j'en veux encore ! Bonne route, les toqués !

Natasha a dit…

You write very well.