Suivez nos nouvelles aventures sur http://lestoquesperdentlenord.blogspot.com

lundi 20 août 2007

La sauce a pris


Quel régal Bologne !

Après avoir quitté nos premiers copains de route avec qui nous avons passé une excellente soirée à Pavie à refaire le monde avant même de l'avoir examiné et qui nous ont délesté de quelques livres (d'ailleurs, avis aux copains d'Ulysse : il a adoré « Le Royaume de la fantaisie » de Jeronimo Stilton, le premier livre qui pue et qui sent bon, ça devrait en convaincre quelques-uns, merci super Mymy ! Je ne vous parle pas encore de mes lectures puisque pour le moment je descends les derniers polars et best-sellers que j'avais manqués, très reposants mais pas de quoi en faire un roman), nous sommes partis pour Bologne. Le camping est beaucoup moins séduisant que le précédent, mais il est grand et pratique et a une immense piscine. Pour le moment, nous privilégions les camping, d'abord parce que le camping sauvage est interdit, mais surtout parce qu'ainsi nous nous reposons, ne nous posons aucune question, apprenons sereinement à vivre en camping-car, et les enfants profitent de la liberté qu'offrent les installations.
Cette nuit, nous avons essuyé notre première averse (j'adore cette expression ). Après nous êtres endormis avec la clim pour la première fois aussi. Certains savent combien il est bon d'entendre la pluie quand on est bien au chaud sous sa tente... ben là c'est encore mieux. Parce que le matin, après une nuit à ne pas se demander toutes les trois secondes si les sardines vont tenir, si le double-toit aussi, on n'est pas obligé de sortir dans la bouillasse pour essayer de faire chauffer une casserole mouillée sous la tente sans y mettre le feu, puis de faire boire sans qu'ils le renversent, leur petit déjeuner à des enfants surexcités par la situation, pas obligé de tout plier (et le tout en question est trempé) sous la pluie, parce qu'en plus ce ne sont pas ceux qui ont failli mettre le feu à la tente et qui ont renversé leur bol sur les duvets qui vous aident, ils sont bien au chaud dans la voiture eux... Non là la seule question à se poser le matin, en buvant tranquillement son petit déjeuner copieux au chaud et presque dans le calme (parce que qd même la cuisine et la salle à manger ne sont pas loin des chambres...) c'est « qu'est-ce qu'on fait ? ».
Nous avons décidé de ne pas nous priver de Bologne, d'enfiler nos K-Way et de prendre le bus au lieu de nos vélos (youpi!!!). Grand bien nous en a pris (on dit vraiment comme ça en Français ? Scusi, je ne sais plus) il a fait un temps idéal et surtout... quelle ville... C'est somptueux. Les rues sont pavées rouges ocres et charmantes. Les églises sont plus riches et chargées et pleines de peintures de dorures d'anges de détails insolites. Les enfants s'y tiennent d'ailleurs très bien et jouent à repérer les boîtes à reliques, les tombeaux avec ouverture, les momies et autres bondieuseries bizarroides et un peu gores bien à leur goût. Ce qui nous a frappés dans toute cette beauté, c'est la folie de l'homme et sa créativité. Ces églises pleines de trésors, mais aussi ces tours (souvent penchées) élevées par des familles rivales. Cette fontaine de Neptune un peu olé-olé, tellement qu'un temps le dieu avait été affublé d'un pantalon en bronze afin de respecter la bienséance. Cette statue du pape à laquelle on avait vite donné une crosse d'évêque afin que les ennemis ne reconnaissants pas leur cible ne la fondent pas comme les autres effigies du prélat, le rayon de soleil qui à une heure précise traverse la cathédrale dessinant une ligne qui mesure je ne sais quelle proportion absurde et passionnante (genre un 600000ième du périphérique exact de la terre) et qui dessine un coeur, promettant mariage à toute célibataire qui le voit (manque de bol ou blague de l'église : le monument est fermé à l'heure-dite). J'ai adoré une « visitation des mages » admirée à San Stefano, et je pourrais bien, pour l'avoir sous mon sapin, me faire archéologue à la manière de Rachel (« pour ramener des trésors à la maison ») Et puis j'ai été bêtement émue par les monuments aux morts : des murs entiers des portraits de ceux qui sont morts à cause de l'autre versant de la folie des hommes : leur bêtise et leur cruauté. Les listes de noms c'est déjà prenant, mais tous ces visages, ça vous remue réellement les tripes.
Nous avons parcouru des kilomètres, nous sommes aussi régalé les papilles (Nelly, le 15 est chiuso per ferie, et la médiathèque l'était aussi mais merci pour les Sette chiese que nous aurions loupé sans vous), avons même trouvé une connection internet dans une cour somptueuse et silencieuse sur la piazza majore, moment incroyable auquel nous avons vite dû mettre fin car Gaspard se baignait dans les flaques formées par les pavés, que Rachel dessinait sur le sol grâce à l'eau de ces flaques et qu'Ulysse cherchait à trucider les habituellement paisibles pigeons à l'aide de son K-Way.

Les photos sont toujours au même endroit.
Toujours en vrac.
Je vous préviens de suite : elles n'ont pas toutes un intérêt évident et culturel, mais ce blog est aussi un moyen pour nous de conserver nos souvenirs, et de montrer à certaines grand-mères que leurs petits enfants sont toujours beaux et en bonne santé, à défaut d'être toujours sages... D'ailleurs à l'heure où je vous écris, après une partie de cache-cache endiablé dans le camping-car (je vous jure que ça ne leur pose aucun pb, à nous un peu à vrai-dire), Gaspacho est couché et les grands essaient d'accrocher une immense carte de la France au plafond au dessus de leur couchette. Finalement un mélange de nos préoccupations actuelles entre la géographie, les cartes routières et les fresques de Michel Ange et autres splendeurs.

Amis sédentaires, nous pensons à vous et vous embrassons tous !

11 commentaires:

ximun a dit…

Ben moi j'adore les photos pas très très culturelles. Na !
(Et qu'il est mignon ce Gaspard... je sais pas à qui il ressemble, mais il va être beau c'est sûr !)
Sinon en effet ça a l'air sympatique votre affaire...

Chronique du fayot :

1) Exercice pour Ulysse : la 10 millionième partie du quart de méridien terrestre = 1 mètre. Combien mesure le rayon lumineux évoqué ici ? Quel est (en mètres) le rayon terrestre ? A la rentrée on le mettra en 6ème direct ce petit...

2) Pour Gabriel, la réponse à l'énigme photographique est 1935 - 1938

Zibous.

amatxi a dit…

Quelques photos avec vos commentaires et on a déjà envie de connaitre Bologne....c'est sûr, ce sera notre prochaine escapade.
ça commence...et c'est sans doute pas fini.
Bon, c'et vrai, les enfants ont l'air très en forme et trop mimi. Mais le gaspou, il a pas des boutons sur le ventre...???(fucidine matin et soir)
Et parlez nous des pâtes!
Et vous savez quoi? je trouve déjà long!
bisous

nelly a dit…

Quelle émotion de vous savoir à BOlogne ! Dommage pour le 15 et la médiathèque. Et les glaces ??? Pas de bol pour la pluie quoi que les arcades c'est pratique pour se ballader par ce temps. Tu n'as pas été étonnée par toutes ces arcades?
Bisous

Frédérique a dit…

Quel bonheur de te lire... Merci d'en écrire autant, on voyage un peu avec vous ! J'imagine très bien les montrosaures faisant les fous sur la place, faut bien qu'ils se défoulent les pauvres, enfermés dans un camping-car le reste du temps !

Paqui a dit…

Trop chouette la série des 3 larrons dans le bus !

Aurelien a dit…

il y en a qui ont bien de la chance de pouvoir profiter de la piscine sans sentir immédiatement leurs corps se rétracter au plus profond de soi à cause d'un été automnale. Merci de me faire rappeler l'emmerveillement vécu au cours de mon voyage scolaire en Italie, c'est vraiment un régal!!!

LES BROCS a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
LES BROCS a dit…

Merci de nous faire rêver avec toutes ces photos...

On vous suit à la trace.....!!!!

Une seule question nous obsède.... Où avez vous acheté votre camping car ????

Nous avons fait toute la côte basque sans trouver le même, donc on se demande si vous ne l'avez pas acheté en Italie...

Bref !! On suit l'affaire et on vous perd pas de vue !

Bonne continuation à toute la famille

Gros Bisoux
Les Brocs du Sabaoux

Nicolas a dit…

A peine partis et déjà des récits incroyables ! T'avais préparé des morceaux à l'avance pour que ça ait l'air plus croustillant ?

En tout cas, très belles photos. Faudra bronzer encore un peu pour nous faire vraiment envie.

Allez, à très vite pour la suite

Un admirateur secret ;-)

Une famille de Toqués a dit…

On bronze et on musclit attends les prochaines photos admirateurs secret aue j ečbrasse au passage, et en croate sil vous plait

françois a dit…

Salut les Toqués!
J'ai un peu organisé le marque-page sur notre navigateur pour que natacha puisse vous suivre...
J'en profite pour embrasser et vous dire que j'en revenais pas de voir combien vos enfants avaient grandi.
J'ai survolé le blog en diago mais je promets de suivre vos péripéties car tin style Tété est super sympa et toujours plein d'humour.
Merci François