Suivez nos nouvelles aventures sur http://lestoquesperdentlenord.blogspot.com

lundi 28 avril 2008

Cagnard, histoires, jarres, war, hasard



Nous avons très vite fui la chaleur absolument étouffante de Vientiane où nous étions il y a un peu plus d'une semaine. Lorsqu'on dégouline en ne faisant rien, qu'on va de cafés climatisés en restau climatisé, que les enfants commencent à se plaindre et que Gaspacho nous dit :"c'est beau la neige, j'aime la neige moi", on met le cap au Nord. Pourtant Vientiane nous a permis de rencontrer enfin Alain et Marcelle, avec qui nous devions traverser la Chine et avec qui du coup nous allons essayer de nous croiser régulièrement au Laos.
Ils font quelque chose de formidable durant leur voyage : ils ont installé un système ultra sophistiqué sur leur camping-car 4x4, qui leur permet d'organiser des projections de films, devant leur véhicule, partout dans le monde, et donc d'offrir à ceux qu'ils croisent un moment de rêve et d'évasion. On ne rencontre que des gens pas ordinaires sur les routes du monde.
Et on rencontre surtout des gens qui ont une histoire extraordinaire. Certains ont une histoire douloureuse, d'autres ont de belles histoires, et parfois, souvent à la fin, les deux se rejoignent.
Il y a cette histoire que j'aime et qu'on nous avait racontée (puisque tout le monde connaît tout le monde dans ce petit monde), avant que nous ne les rencontrions au Cambodge et qu'ils me la racontent eux-mêmes : c'est l'histoire d'un couple d'autrichiens, qui à la quarantaine passée, en mal d'enfants et d'espoir, décide de tout plaquer pour partir parcourir le monde dans un camion. Au bout de 8 mois environ, alors qu'ils sont en Inde, elle ne se sent pas bien, sans doute une intoxication alimentaire. Un peu inquiète elle va consulter un médecin qui lui annonce qu'elle est enceinte de presque 5 mois, d'un beau garçon. Elle m'a dit avoir tout de même passé quelques semaines un peu folles, entre bonheur et angoisse, interrogations et doutes. Et puis finalement, ils ont décidé qu'ils continueraient le voyage avec ce bébé, puisqu'il avait voulu s'inviter à ce moment-là. Elle a donc accouché au Népal, d'un petit Christophe (on aura tout vu...) qui ressemble déjà à un viking, dort dans un hamac et mange assez épicé. Aux dernières nouvelles il faisait partie des veinards qui ont pu entrer en Chine avant qu'elle ne cesse de donner les autorisations.
Il y a aussi l'histoire de notre ami Marc. Lorsqu'il a décidé de ce voyage, afin de donner une nouvelle direction à sa vie accidentée, c'était dans le but de parcourir l'Afrique. C'est pour l'Afrique qu'il a acheté et aménagé son camion. Il a, très vite, installé une boussole sur le tableau de bord. Or cette boussole refusait de fonctionner. Quoi qu'il fasse elle indiquait l'Est, restait bloquée sur l'Est. Lui est alors revenue en mémoire la boussole du film "Pirates des Caraibes", qui indique non la direction où l'on va, mais celle où l'on doit se rendre. A quelques jours du départ, il a alors décidé de mettre le cap à l'Est. Il a traversé l'Europe en direction de l'Orient, et au moment où il a passé le pont qui sépare l'Europe de l'Asie à Istambul, sa boussole s'est mise à fonctionner parfaitement, et elle fonctionne encore. Aux dernières nouvelles il devrait poursuivre sa route vers l'Australie, il garde donc le cap.

De notre côté pas de voyageur clandestin, ni de boussole obsessionnelle. Nous avons cherché à percer le mystère des Jarres qui parsèment une région du Laos et dont personne ne connait la fonction avec certitude. D'ailleurs nous sommes bien décidés à interroger notre anthropologue funéraire préférée à ce sujet à notre retour et bien sûr Ulysse veut de nouveau être archéologue. Nous avons aussi été émus par les innombrables cratères causés par les bombes, car c'est ici que le plus grand nombre de bombes américaines ont été lâchées et c'est encore aujourd'hui un problème.
Après avoir parcouru la route la plus sinueuse que nous n'ayons jamais vue, nous sommes maintenant à Luang Prabang, installés comme des Bouddhas dans un des temples (Gaspard qui adore les temples est fou de joie, heureusement qu'il n'a pas 8 ans il aurait été fichu de vouloir endosser l'habit orange), nous allons visiter cette ville charmante en compagnie d'amis voyageurs rencontrés ça et là au cours de nos mois asiatiques et retrouvés ici par hasard. Parce que dans les voyages, il faut compter sur le hasard et il fait souvent très bien les choses.

5 commentaires:

ximun a dit…

Brouillard, flemmard, lard, marre, veinards !

Sinon merci pour ces photos encore une fois superbes, j'adore les paysages de bord de route, vous en prenez plein les mirettes... Et les jarres, grottes et autres apparitions fantomatiques sont assez incroyables !

Au moins autant que les histoires des gens que vous rencontrez, et c'est comme ça depuis l'Iran au moins. Dire que pour nous pauvres sédentaires votre histoire est déjà hors du commun...

Gros bisous de Paris en tous cas !

TONTON CRISTOBAL a dit…

Merci pour ces belles histoires!
Je viens de regarder ma boussole: elle indique la direction du pays basque! Nous y partons donc pour une petite semaine, pendant laquelle nous n'aurons aucun ordi. C'est bête: nous avons un peu l'impression de vous abandonner. Soyez prudents! a bientôt...

Céline a dit…

Bijoux, choux, cailloux, genoux.... même si en ce moment c'est plutôt "pluie, mélancolie, lit...."
Quand on vous lis on s'imagine plutôt les galères qui nous seraient tombées dessus et notre quotidien aurait presque un petit gout fade si on n'avait pas ce blog pour vivre vos belles aventures par procuration !

La photo de Rachel baignée de lumière est superbe tout comme les paysages, la route et ces incroyables jarres qui feraient passer nos menhirs et dolmens pour de ridicules pierres ;-))

Et ces jolies petites grenouilles elles sont bonnes ???

Na a dit…

J'adore ces histoires !

MOM a dit…

je lis plusieurs billets à la suite, j'ai l'impression de lire un roman de voyage et ces petits anecdotes donnent un autre sens à nos petits riens de tous les jours, bonne fin de voyage