Suivez nos nouvelles aventures sur http://lestoquesperdentlenord.blogspot.com

mercredi 23 janvier 2008

Petits bonheurs de grands voyageurs

Durant notre odyssée on redécouvre des joies simples.

La nourriture est appréciée par tous, les petits extras comme les frites ou les crêpes me valent des cris de joie encourageants, les trouvailles (vieux Bounty rassis au fond d'une échoppe indienne ou du beurre ou du yaourt mangeable, un pot de Nutella ou un chili pas trop piquant) sont acclamées, quant aux repas au restau, aux dégustations de nouveaux fruits ou légumes, aux repas cuisinés par nos hôtes, si Ulysse, pas du tout aventurier sur le plan culinaire, les redoute, Rachel en revanche s'en délecte un peu plus chaque jour. Et nous aussi. Même si je ne peux plus manger un curry. Et si nous savons que dans quelques mois nous serons fatigués par la cuisine asiatique qui, pour le moment, nous réjouit.

Ces derniers jours ont été emplis de joies simples pour les Toqués de Malaisie.

Nous avons eu l'idée d'aller demander nos visas vietnamiens à l'ambassade de Kuala Lumpur. Arrivés à 11h55 nous en étions sortis à midi (oui forcément ça fermait, on a battu tous nos records mais depuis les check-points pakistanais, on est des as au jeu du formulaire), il ne reste plus qu'à revenir les chercher dans une semaine. La bonne surprise c'était qu'ils ne gardent pas les passeports durant cette semaine. Ni une ni deux, face à la facilité de l'exercice, nous avons donc décidé d'aller frapper à la porte de l'ambassade du Cambodge. Certes il a fallu en trouver la nouvelle adresse que personne ne semblait connaître, mais une fois que nous y étions, en dix minutes les formalités étaient remplies, il ne nous restait qu'à passer dans l'après-midi. Tous ceux qui ont connu le casse-tête des visas, sauront apprécier autant que nous le bonheur que représentent de telles journées.

Et ce n'était qu'une partie de la journée puisque nous avons trouvé le temps d'aller regarder avec envie les enfants se baigner dans cette formidable pataugeoire au pied des Tours Petronas, Tours que nous avons eu le droit d'aller voir d'un peu plus haut, sur le flying-bridge, grâce au culot qui nous a poussés à aller demander en milieu de matinée s'il ne restait pas quelques tickets (ils sont gratuits mais la queue commence avant 8 heures le matin). Petit bonheur aussi que de réussir à cumuler dans une journée obligations administratives ou autres trucs pas drôles et occupations sympas pour les enfants ou autres Toqués.

Et ce n'était qu'une partie de la journée puisque nous avons quitté notre parking de Kuala (les chantiers de gratte-ciels c'est pratique pour ça !) pour prendre l'autoroute en direction des Cameron Highlands. Nous avions décidé de passer la nuit sur une aire. Vous savez les simples aires avec toilettes, généralement glauquissimes archi-craspeques chez nous. Là... petit bonheur pour voyageurs que de trouver des toilettes plus propres que chez mamie, et même... une douche de rêve, surtout par la chaleur tropicale que nous découvrons.

Et aujourd'hui, à Tana Ratha, si la guesthouse que nous convoitions n'a pas voulu de nous (nous avons un peu d'intendance/entretien/école/rangements à faire et avons besoin d'un peu de confort pour ça), nous en avons trouvé une très sympa et calme qui nous prête sa cour, sa connexion internet, ses tables et chaises-longues, et petit bonheur de nouveau : à deux pas une laverie nous tendait les bras. Self-Service comme ils annoncent. C'est à dire que vous déposez votre linge puant (chaleur tropicale...), que vous payez trois fois rien, et que le lendemain on vous ramène tout à domicile, lavé, séché, plié. Grand petit bonheur parce que chaleur tropicale = humidité, et pas besoin d'être un génie énergétique de mécanique des fluides (bisous les collègues) pour vous expliquer que faire sécher du linge dans le Toqcar à ce prix-là tiendrait non plus du petit bonheur mais du miracle.

Et notre plus grand petit bonheur, à la limite du miracle : ce soir, nous avons dû sortir nos pulls (et réexpliquer à Gaspard ce que c'était), et extirper les duvets du fond du Toq'car dans l'espoir fou d'une nuit un peu fraîche.

Cette aventure extraordinaire nous ramène aux bonheurs ordinaires, Toqué, isn't it ?

6 commentaires:

Gabriel a dit…

Merci pour ces nouvelles fraiches... On veut des photos des montagnes!!!!

ximun a dit…

et des pulls !

MamToq a dit…

et des toilettes plus propres que chez mamie ! impossible. bisous à tous.

amatxi a dit…

et des arbres, fougères, cocotiers,... je veux des photos!
et de mes enfants,petits et grands!

Une stressée par procuration a dit…

Heureuse que vous ayez retrouvé votre toq'car

amatxi a dit…

Merciiiiiiiiiiii!!!
que de belles photos de forêts, de champs en terrasses, de théiers, dde plantes superbes... trop beau, je suis exaucée.
mais les plus belles plantes sont les sauvageons, il me semble que Ulysse a fait une poussée, il a l'air bien grand...
et la mère se fait les muscles....pas trop lourd le babar?