Suivez nos nouvelles aventures sur http://lestoquesperdentlenord.blogspot.com

jeudi 10 janvier 2008

Petite philosophie à 10 roupies*


Après deux mois en Inde, forcément on s'interroge.


Mais qu'est-ce qui rend les indiens si calmes, d'une sérénité et d'une constance exaspérantes parfois mais admirables pour les hystériques d'occidentaux que nous sommes ? On a l'impression qu'ils ne s'énervent jamais et ils ont cette capacité à céder rapidement plutôt qu'avoir à discuter ou surtout à se battre. L'impression que les évènements de la vie passent sur eux sans les atteindre. Même Gandhi a voulu changer les choses, se demandant si ce n'était pas l'absence de viande dans leur alimentation qui les rendait si peu combattifs par rapport aux occidentaux. D'ailleurs, soyons clairs, la non-violence, les indiens la portent en eux, Gandhi l'a compris et n'aurait pu mener son combat chez nous.
Mais chez les indiens, cette sérénité, et aussi cette insouciance apparente tournent à la folie et font qu'ils sont capables, sur la route, de ne se soucier de rien, si ce n'est de la décoration de leur véhicule ou animal (souvent les deux ne forment qu'une seule et même entité). Et puis ils ont ce sourire, qu'ils vivent dans la rue, dans les pires conditions, au milieu des ordures et des rats dans des villes polluées bruyantes et épuisantes. Toujours le sourire. Si on faisait des sondages d'opinion sur le moral des indiens (s'ils savaient que ça existe, beaucoup riraient encore plus de nous, mais leur souci actuellement avec la France, c'est plutôt : que faire de Carla lors de la visite de Sarko ? On se régale des articles détaillant le protocole et les diverses possibilités) je suis certaine qu'on constaterait rapidement qu'ils ont un bien meilleur moral que les Français.
Qu'est-ce que les indiens ont et que nous n'avons pas et qui explique cette différence ?
La réponse je l'ai trouvée dans la religion d'abord, dans le cinéma ensuite.
La réponse, c'est la réincarnation, qui a mon sens est largement promue par Bollywood.
C'est simple, si les films indiens sont si longs (d'ailleurs il n'y a qu'un indien qui puisse tenir face à un film de 3-4 heures), c'est parce que le héros meurt et peut se réincarner plusieurs fois. ça permet des castings géniaux. Imaginez un film où (au hasard) Harison Ford se réincarne en Liam Neeson qui se réincarne en Georges Clooney etc. (vous n'êtes pas obligés d'imaginer les moustaches, les danses trop nombreuses et les scenarios kitchissimes).
Forcément, quand on croit qu'on a une vie meilleure après l'actuelle, et qu'il y en aura d'autres encore meilleures après, on ne craint plus grand chose.
Alors c'est sûr, chez nous, la réincarnation ça marcherait moyennement, personne n'a envie de finir en vache, même si elle a les cornes peintes mais je crois que, pour le moral des français, notre cinéma devrait réhabiliter la résurrection.
Certes la littérature et le cinéma ont parfois essayé de surfer sur cette vague. Mais en général ce sont des histoires archi cucu(es?) de fantômes, de personnes entre la vie et la mort qui reviennent, sous des formes floues et vaporeuses, à peine capables de soulever correctement des objets ou d'effrayer qui que ce soit et souvent incapables surtout d'apparaître aux yeux de tous. Il y a bien eu Ghost, qui nous a un peu émus, mais bon, au final, il me semble que l'héroine, c'est Whoopi Goldberg qu'elle se retrouve à embrasser au lieu de Patrick Swayze qui lui, n'a plus d'enveloppe charnelle. Et ça c'est quand même dommage. Et c'est sûr, c'est ça qui nous mine toutes. Et tous of course.
Mais se contenter de ces histoires mièvres de fantômes décharnés, c'est oublier que chez les chrétiens aussi, la resurrection est celle de la chair. C'est donc à l'église de promouvoir sérieusement la résurrection de la chair et le tour est joué. Patrick Swayze peut retrouver son corps de danseur, plus personne n'est obligé d'embrasser Whoopi Goldberg et c'est tout un peuple voire même plusieurs continents qui retrouvent le sourire et foi en l'avenir puisqu'il est désormais charnel et que les lendemains vont chanter. Vous allez me dire que la version indienne est plus séduisante : si on n'est pas mariée à Patrick Swayze, on voudrait peut-être avoir une chance, tant qu'à être veuve, que Marcel se réincarne dans une chair plus apétissante. Certes. Mais on ne peut tout avoir.

Puisqu'il y a parmi mes amis et lecteurs des prêtres et des cinéastes, je leur lance un appel solennel, je les en conjure : aidez notre patrie et tout l'occident, réhabilitez la résurrection de la chair ! (je ne m'adresse pas aux politiques parce qu'il me semble qu'il y en a au moins un qui avait compris le truc avant moi et qui l'expérimente en ce moment)
Et puis si ça marche pas, il sera toujours temps de tenter la réhabilitation de la moustache et du crachat bruyant.
Ou de solder ma petite philosophie.

*Toute ressemblance entre mon titre et quelque collection de livres dans laquelle certains de mes collègues s'illustreraient, sans avoir même eu l'idée de m'offrir "la petite philosophie du voyage" que j'ai aperçue en librairie juste avant mon départ, est bien évidemment totalement fortuite.

12 commentaires:

Na a dit…

Tu sais que des cours de danse Bollywood fleurissent un peu partout ? C'est peut-être un bon début...

Ta philosophie est intéressante et quand on lit l'article sur l'hindouisme sur Wikipédia, on apprend que cette religion/philosophie est la "tentative de rassembler des croyances disparates (...)" et que parmi les 7 piliers de la foi hindoue, il y a "l’esprit de tolérance et de bonne volonté pour comprendre et apprécier le point de vue de l’adversaire, basé sur la révélation que la vérité comporte plusieurs apparences".

Ce respect d'autrui doit être étonnamment ancré dans la société. Mais... quid de l'injustice des castes, alors ?!!

Ce que je trouve juste un peu malheureux, c'est que la foi trop grande dans l'au-delà, que l'on retrouve aussi dans le bouddhisme pousse au désintéressement envers la vie terrestre et à une "passivité" ou un défaîtisme parfois dommage. Je me souviens avoir été choquée, en Thaïlande, de l'indifférence des gens face à toutes les victimes d'accidents de la route, par ex.

Mam n'a plus qu'une seule canne a dit…

Cinq mois aujourd'hui que vous êtes partis, vous êtes presque à la moitié de votre périple et dans 6 mois nous serons ensemble et j'aurai retrouvé mon entière mobilité pour vous embrasser.

Céline D. a dit…

Moi je veux bien que ma tendre moitié se réincarne en Liam Neeson ou George ;-)))))
Ton concept me plait bien TT (et tes exemples aussi)!
(désolée si la portée de mon post n'est pas aussi philosophie que ceux qui précedent -lol)

ximun a dit…

"Moi je veux bien que ma tendre moitié se réincarne en Liam Neeson ou George."

Moi je veux pas, hein...

Bisous les quinquins. (Et courage Monique !)

tonton cristobal a dit…

Un peu délirant, ton texte, filleule, non?
Outre la philo à 10 roupies, n'aurais tu pas testé quelque produit halucinogène, à peine plus cher - parait-il - dans ces contrées?

Une famille de Toqués a dit…

Non même pas tonton. Je crois que c'est naturel. C'est pire non ? Le Père Noel est passé pour toi chez maman, pense à réclamer ton dû bientôt !

Na a dit…

ouais, heureusement que j'ai rebondi sur ta philosophie, moi !!
Dès qu'on cite George Clooney (Liam Neeson, non merci !), les esprits se brouillent !!!
bizzzzzz

nath de paris a dit…

cette philosophie a un côté pratique : si tout ceux qui ont reçu le mail de bonne année répondent individuellement, ils n'auront pas assez d'une vie pour tout lire ! bises à tous

Une famille de Toqués a dit…

Mais cheres Nathalies, la philosopie ne doit-elle pas toujours etre pratique ?

Delphine C. a dit…

Beaucoup de philosophie.... mais parlons forme un peu... le cinéma Bollywoodien est un GRAND cinéma qui a tout compris des merveilles que peut le cinématographe, ça commence à se faire entendre du côté des occidentaux, à suivre... et j'espère que vous avez vécu in situ ces grands moments, please un petit PS là dessus ! des bises à vous 5

Delphine C. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
nath de paris a dit…

comment ça va, sans le sixième membre de la famille ? un seul toqcar vous manque et tout est dépeuplé ? et l'avion, c'était bien ? qui n'était pas sur la même rangée ? vous avez eu des nans ?